Accueil / Education / ENSEIGNEMENT. LANGUES ÉTRANGÈRES: LE PJD ACCUSÉ DE BLOQUER LA RÉFORME

ENSEIGNEMENT. LANGUES ÉTRANGÈRES: LE PJD ACCUSÉ DE BLOQUER LA RÉFORME

Le Parti Justice et Développement vient de déclarer, via ses députés, qu’il est totalement opposé au projet de loi-cadre sur la réforme de l’enseignement. En cause, l’enseignement des matières scientifiques en langues étrangères.

Mardi, le groupe parlementaire du PJD, pourtant à la tête de la coalition gouvernementale, et donc co-auteur de ce projet de loi, s’est  retiré des travaux de la Commission de l’éducation nationale, protestant principalement “contre le maintien de cette disposition”.

“C’est la question de l’enseignement des matières scientifiques en langues étrangères qui les a poussé à claquer la porte”, souligne-t-on de sources parlementaires. 

La commission parlementaire n’arrive pas et ce, depuis vendredi dernier, à convaincre les députés des partis politiques de la majorité et ceux de l’opposition (Istiqlal, PAM) à introduire les amendements concernant ce projet de loi-cadre sur la réforme de l’éducation nationale.

Toutes les tentatives pour mettre d’accord les différentes parties ont jusqu’ici échoué.

Les députés du PJD ont, en particulier, réclamé la suppression du passage de l’enseignement des matières scientifiques en langues étrangères, en proposant une disposition selon laquelle ce type de “modules” ne puisse entrer en vigueur au Maroc que dans les 10 ans à venir.

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, et son équipe, n’ont pas du tout apprécié cette attitude du PJD, selon ces mêmes sources.

Sauf grande surprise, il n’est plus possible, d’un strict point de vue du timing et du calendrier, que ce texte puisse être adopté au cours de l’actuelle session parlementaire. Celle-ci s’achève en effet ce mercredi 13 février 2019.

Le ministre de l’Education nationale n’a plus à présent qu’un seul espoir: celui que le chef du gouvernement convoque le Parlement en session extraordinaire dans les prochains jours.

Saïd Amzazi devra, autrement, attendre jusqu’au mois d’avril prochain, soit la reprise de la session parlementaire, pour remettre une nouvelle fois ce projet de loi sur la table de la Commission de l’éducation nationale.

Par Mohamed Chakir Alaoui

Source : http://fr.le360.ma/politique/enseignement-langues-etrangeres-le-pjd-accuse-de-bloquer-la-reforme-183997

A propos Soufiane Chibi

Voir aussi

Matières scientifiques en langues étrangères: Programme de formation lancé

L’Académie régionale de l’éducation et la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra a organisé, samedi 14 septembre …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *